jeudi 28 novembre 2013

#143



Sans nouvelles, le matin neuf est toujours nouveau.

Des nouvelles? Pas de nouvelles?...nouvelles de soi, des connus
proches et familiers?
Les nouvelles sont finies, toujours les mêmes immuables lassantes sans
surprise. Pas d'écho ni suite. Tout pour épargner à son trou
d'absence...le brouhaha assourdissant.
Des nouvelles? Pas de nouvelles, bonnes probables nouvelles.
C'est suffisant pour continuer jusqu'au bout son chemin...anonyme tranquille.

Puis un jour on est mort sans plus de nouvelles et les autres ne le
sauront pas et peut-être ne le comprendront-ils toujours pas...tout
pour épargner à son horizon des mêmes nouvelles car les nouvelles
toujours maléfiques de bienveillances et bonnes volontés empoisonnent
même les morts.
Et un jour on est mort comme une disparition sans nouvelles
condoléances épitaphes pleureuses, et les connus proches familiers ne
le comprendront-ils peut-être toujours pas, n'est ce pas?

Sans nouvelles, le soir nouveau est toujours neuf


Télégramme anonyme à Mr M avec 4 tournesols coupés et morts non
ramassés dans un champ du Bout du Village



Aucun commentaire: