mercredi 27 novembre 2013

#141



Devant le feu qui doucement s'éteint, monsieur M. est surpris dans sa somnolence par un papillon de nuit venu se poser sur le lit de cendres encore fumant. Très vite, une de ses ailes s'accroche à une braise et sans même se débattre, le papillon devenu noir comme du charbon se fige avant de brûler, ravivant d'une légère flamme ce feu qui dans les yeux de monsieur M. s'éteignait.

La cheminée exhale à présent des miasmes de mort. L'air est irrespirable. Le silence de marbre. Saisi, monsieur M. ne peut plus faire le moindre geste. Son air est grave, ses yeux ne clignent plus, chacun des battements de son coeur semble se battre dans le vide, et ce depuis que le papillon a disparu...

Seul dans la nuit d'une maison à l'oubli de tous, monsieur M. demande à voix haute au néant :

«— Ainsi ne serais-je moi aussi que poussière et cendre ?»





Aucun commentaire: