mardi 26 novembre 2013

#140




Le sort des hommes se fera sans le sang de l'insulte et du mépris, le sort des Hommes se fera sur la magie de sortilèges des Sous-Hommes... ainsi n'y aura-t-il pas d'autre issue, d'autre envol à venir... tel l'oiseau dans le ciel au dessus de la Terre, tel l'animal au dessus de l'humain. 
Aux armes, des armes... aux armes, des mots!!!

Le sort des Hommes se fera.



La guerre n'est donc pas encore finie! Non.
Il reste dans la tranchée... cet apatride, ce personnage d'écriture  mots et paroles à la main...pour une lecture en fuite d'un reste d'une fiction, après que les aveugles sonneront le tocsin des batailles en déroute, quand les armes et leurs insultes se tairont.

 L'apatride et Le Tombeau

Georges Bataille - Extraits  Poème Le tombeau -       
         [...]
          je suis seul
         des aveugles liront ces lignes
         en d'interminables tunnels
         je tombe dans l'immensité
         qui tombe en elle-même
         elle est plus noire que ma mort
         [...]

et sa traduction vietnamienne, promenade de mots vers la mousson et la Mer de Chine


         [...]
         một mình anh đứng cô đơn
         người mù ngày kia sẻ độc thơ nầy
         ngọn đường mai mằn không ngừng
         rớt rơi mai mẳn thiên lièn trải qua
         tẻ bể trong một ngày tối đen
         anh mù đen ra hơn ngày tàn
         [...]




Aucun commentaire: