vendredi 15 novembre 2013

#130




            L’autre jour dans une pléiade j’ai acheté Bataille.


            L’autre jour je l’ai vue côté ensoleillé du boulevard,

            le cœur épais battant j’ai changé de trottoir pour ne pas la changer.

            J’ai regardé mon histoire côté ombre sans moi se poursuivre,


            et coupable jamais je ne me suis enfui tel un assassin sous le ciel innocent de sa nuit.


            L’autre jour était une messe à Chianine l’autre jour où Dieu m’a trahi,

            à tue-tête avec le vent j’ai chanté le trou de l’homme clamant sa maison brûlée

            et j’ai aimé le douze décembre l’autre jour où j’ai encore aimé mourir.


           " J’aimerais mourir, lentement et attentivement, de la même façon que tète l’enfant."


            L'apatride












Aucun commentaire: