lundi 11 novembre 2013

#125



                                          ... sans nom aucun
                                          enfin cette douce confusion...
                                          désormais ainsi ici 
                                          là bas trébucher ne plus partir 
                                          que par inadvertance.

                                          L'apatride





Aucun commentaire: