jeudi 25 avril 2013

#37



Je suis descendu alors que la foule curieuse se dispersait. Je suis resté à côté du corps un long moment. J'ai regardé calmement l'agonie sous l’œil témoin du soleil bas et pourpre. Je l'ai regardée des heures durant. Soudain mon regard s'est mis à brûler. Le feu se propagea sur le goudron chaud de la chaussée. Les routes n'étaient plus que de la lave noire. Les immeubles alentours ne s’effondraient pas, ils fondaient. Les arbres eux avaient déjà disparu dans les braises. Même le fleuve était en flamme. 
Un chien aboyait au loin, et son aboiement lui aussi crépitait...


 

Aucun commentaire: