vendredi 5 avril 2013

#16



17 heures 49, deux déchets de phrases à peine inachevées après et me voilà déjà dans la cinquantième minute passée de la dix-septième heure de ce jour qui se meurt le temps d'écrire soixante secondes suicidées... 

17 heures 50, la nuit tombe sur la rue Bến Vân Đồn...


1 commentaire:

Zéo Zigzags a dit…

l'heure de quelqu'un et le temps qui n'existe pas ailleurs que dans notre perception humaine

et l'humanoïde qui n'existe pas, virtuellement, à l'échelle de l'univers, de ce que nous nommons le temps, nous qui n'existons pas

et l'humanité qui n'existe pas fait couler son propre sang au nom de sens qu'elle refuse de ne pas trouver tout fait, tout emballé, servi chaud dans sa gueule gelée