jeudi 18 avril 2013

#30




Lire sa réponse avec prudence. Tout doucement. Comme si elle chuchotait. Comme si elle gravait dans le marbre sa présence sur les parois d'un coin de tête. Tenter de mettre un visage sur le sourire de son squelette. Gratter jusqu'à la moelle l'os de ce revenant. De ses mots confessant, non sans honte, les inaudibles aveux d'un sommeil à nouveau manqué.

J'aperçois ses cernes noires pleines de songes en attente. Ses paupières lourdes d'insomnies. Triste figure murmurant un secret à l'oreille des murs de sa chambre. Sachez que je ne suis pas sourd. Que j'entends la voix de son silence aphone s'échapper d'entre les fissures. Seul. Au bout. Tout au bout de la parole. À court de mensonges. De prétextes. De bruits à diluer dans la salive d'un incessant désir de dire. Dire pour dire quelque-chose. Peu importe quoi. Poussières. Débris. Bribes de phrases inachevées. Affamées d'être un jour, une nuit entendues. L'adresse d'une cellule vide où échoue un cri à saisir. Et ainsi écrire. La veillée d'une confidence obscure. Celle d'un inconnu.



 

Aucun commentaire: