jeudi 10 octobre 2013

#108 bis



Est ce ainsi que les hommes meurent... ?
Des alphabets ballants les mots n'ont plus de sens
Devenant cris muets sourds dérisoires désespérés

N'y a t-il donc que les hommes pour se noyer
De cette façon dans la nuit d'une mer noire
Est ce ainsi que les hommes meurent... ?

Lam-pe-du-sa
Ce fut un nom éperdu d'une fuite de tant et tant
Ce fut le nom d'une plage de cent linceuls blancs


Lam-pe-du-sa c'est leurs noms
C'est mon nom aujourd'hui. Oui
Encore... et puis

Je vous oublierai. J'oublie déjà.
Regardez moi comme un oubli.
Lam-pe-du-sa

L'apatride avec Hannah Arendt qui disait

      Un jour le crépuscule reviendra
      La nuit tombera des étoiles,
      nous reposerons nos membres
                                      disloqués,

                       prés d'ici, loin d'ici


1 commentaire:

Claire a dit…

Merci pour ce texte émouvant.Sur un fond du poème d'Aragon Je voulais aussi parler de Lampedusa dans mes "coups de gueules" en faisant des recherche je vois aussi que Manset a fait une chanson sur le titre c'est ainsi que les hommes meurent: Moi ces trafics de transports de ces malheureux me bouleverse. La Méditerranée étant une mer fermée je ne comprend pas qu'on n'encadre pas ces trafiquants en amont... Il faut que cesse cette horreur. C'est juste facile a dire... mais comment ? Enfin pardonnez mon peu de commentaire. Je vous lis très souvent mais c'est difficile.... Amicalement Claire