samedi 29 octobre 2016

#465


je l'écoute par désir d'être écouté. Mon écoute est par endroit rétention de parole. Je suis un précipice où sa parole se jette en toute confiance, et pourtant aucun fil ne le retiendra de s'écraser. Le risque est grand. Je porte une responsabilité. 

aujourd'hui, sa parole est au travail, ni larmes ni rire, le sérieux d'un homme assoiffé de s'entendre enfin. S'entendre oui, comme on le dit de deux amis proches, mais seul cette fois ci. Tout seul.
Je suis derrière lui, absent de sa vue, de sa vie. Je suis une présence qu'il paye pour être quelqu'un, pour être un lieu où être entendu

Deux rêves notés sur son téléphone. Il n'avait aucun sens pour lui jusqu'ici. Il a suffit qu'il les lise à voix haute dans le cadre de nos rencontres pour immédiatement les entendre autrement. Y suis-je pour quelque-chose ?


Aucun commentaire: