jeudi 18 septembre 2014

#216 bis



Ne vous méprenez donc pas !

Ce qui se dit sous le "Je" n'énonce qu'une apologie de l'Autre. Je n'est qu'une anaphore de la parole sans cesse répétant une lassitude... jusqu'à s'échouer dans l'écrit pour ne point sombrer dans le quotidien... un souhait de meurtre du quotidien.





Boris Vian disait de "L'Écume des jours": cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai imaginée d'un bout à l'autre.

L'apatride


1 commentaire:

Dominique Hasselmann a dit…

Vian était bien embouché.