dimanche 1 décembre 2013

#146



J'étais aux prises avec un sommeil agité dans des draps baignés de sueur quand j'ai entendu un bruit de clef à la porte.... Ce n'était pas monsieur M. mais ce qu'il en restait qui rentrait. 

Il m'a fallu quelques secondes pour le reconnaître sous ses vêtements en lambeaux, le visage couvert d'ecchymoses rouges fades criblant ses joues de toutes parts, un mauve à lèvre couleur de sang barbare et deux yeux au beurre noir violacé si enflés que le fait même d'entrevoir semblait lui être douloureux...

Après avoir refermé la porte à double tour derrière lui, monsieur M. s'est doucement retourné vers moi la tête basse, et d'une voix si blanche qu'elle semblait vide de toute humanité, il me dit :

«— jetez votre regard dans le trou entre mes deux yeux et vous verrez qui est l'auteur de ma monstruosité...»

Tremblant, je me suis penché... et l’œil collé au trou de ce curieux Judas, j'ai vu comme pour la première fois mon propre visage.

Trahi, j'ai hurlé.




2 commentaires:

fayçal a bentahar a dit…

C'est absolument fascinant que de vous lire, Anh Mat.
Magnifiques tous ces tableaux - et beau visage ! haha

Anh Mat a dit…

Grand merci de votre commentaire et de vos lectures amicales... À très bientôt par ici.