vendredi 19 juillet 2013

#85




un jour avec les nuits
comme l'eau avec le sable
comme le sable avec le vent

tout ne sera plus

lentement attentivement à tenir
après ce pas d'hier sonnant encore
d'une immensité au-delà

la chute gravée du bruit
des jours brisant la destinée
muette d'une chair

une voix d'eau avec les sables
une chair de sable avec les vents
et voilà la parole ensevelie

il n'y a rien à raconter

sous l'alphabet de vacarme
après cette lettre tracée
serrée contre l'avenir

il n'y a jamais rien eu
d'autre que l'instant
d'avoir trompé la vie

de la fiction restée
vive de ce retour
sourde d'une histoire

de la mort je suis veuf
à contenir l'oubli
j'ai remis l'amour

dans l'éternité aimable






l'apatride


Aucun commentaire: