mardi 2 juillet 2013

#76



Aujourd'hui, j'apprends à me faire plus silencieux, du moins je l'espère.

Un jour, un de ceux méprisant la nuit, j'épuiserai tous les possibles, je les détruirai les uns après les autres. 
Et seul l'acte de lire survivra.

Plus d'auteur, plus de nom, plus de main pour témoigner de cela, non, seulement des phrases écrites il y a longtemps, du temps où j'existais, où j'ignorais encore la présence venimeuse de mon propre reflet.


J'écris : monsieur M. est une conscience interrompue par un point




Aucun commentaire: