jeudi 18 juillet 2013

#84

Refaire le portrait de monsieur M., d'un jet de quelques heures, de quelques gestes trempées dans la nuit. À coups de couteau, de traces de doigts, apeuré d'ennui, de douleur, je cherche son visage jusqu'à la nausée tentant de deviner le mouvement de chacun de ses traits en quête d'une intimité ignorée. Mais j'ai beau retoucher, effacer, incessamment recommencer, le regard de monsieur M. reste muet, sa bouche fermée ne me dit rien, pas plus que ses joues creusées d'absence de mots. Ainsi, au bout de mon insomnie épuisée, je perds espoir de reconnaître un frère de sang noir sur ce bout de papier.



J'écris : ma rage de taire et de tracer



3 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Portrait énigmatique (c'est là qu'ils sont réussis)...

Anh Mat a dit…

ce portrait est un exercice à partir de l'autoportrait de Lucian Freud...

Claire a dit…

Ce personnage est "inquiétant" mais nous fait connaître un autre talent de Mr M