mercredi 6 avril 2016

#415


soudain
l'étrange étranger entend pour la première fois
la ville s'arrêter

pas de porte qui claque de ventilateur qui grince pas d'eau qui goutte qui bout pas de friture dans la poêle de hachoir sur la planche à découper pas de tong qui traine le pied comme un balai sur le sol pas de toux grasse de moteurs de grues qui tournent en boucle de coups de marteau sur le martyr métal pas de bateaux qui meuglent comme une vache au loin pas de prières à voix basse d'insultes à voix haute au voisin d'en face pas d'Iphone qui vibre ou sonne pas de rire d'enfant de chant de coq de chanson ivre au micro des karaokés pas de gémissement échappé des chambres à l'heure pas de sanglot dans les coussins pas de cri de chuchotement pas d'aboiement de chien battu de miaulement de chat errant pas un rat pas un pas rien rien que le souffle silencieux de la ville qui se tait

— que fait la ville dans un tel silence ?




elle lit


Aucun commentaire: