mardi 11 février 2014

#167 bis


Et alors le souffle et l'écho se mettront de hasard ensemble...dans notes et mélodies de chants et poèmes...oui!

et ainsi au monde...voilà à nos oreilles ce qui s'appela la musique n'est-ce pas ?



...alors alors, seulement...et les vagues et les vents...des océans et des cieux...là-bas viendront mourir doucement sur les sables et galets de ma nuit noire la plus profonde.

L'apatride



Aucun commentaire: