dimanche 9 février 2014

#166


                                      que ferais-je sans ce monde sans visage sans questions
                                      où être ne dure qu'un instant où chaque instant
                                      verse dans le vide dans l'oubli d'avoir été
                                      sans cette onde où à la fin
                                      corps et ombre ensemble s'engloutissent
                                      que ferais-je sans ce silence gouffre des murmures
                                      haletant furieux vers le secours vers l'amour
                                      sans ce ciel qui s'élève
                                      sur la poussière de ses lests que ferais-je je ferais comme hier comme aujourd'hui
                                      regardant par mon hublot si je ne suis pas seul
                                      à errer et à virer loin de toute vie
                                      dans un espace pantin
                                      sans voix parmi les voix
                                      enfermées avec moi

                                      Samuel Beckett





1 commentaire:

Anh Mat a dit…

(Ayant maladroitement effacé votre commentaire, je le remets ici.... Grand Merci de votre fidélité)

"Lire ces mots rend être dans ce monde étrangement presque supportable. "

Isabelle Pariente Butterlin