dimanche 15 novembre 2015

#376


peu importe où je travaille toujours les mots écrits à voix haute :
au café on me regarde l'air de dire "bizarre ce type qui parle tout
seul à sa table" mais j'ignore leur regard, leur mépris, rien ne me
détourne de ma tache, aussi vaine soit-elle... au lit ça ne dérange
pas T. au contraire "on dirait que ta voix neutre et atonale scande
une étrange prière, ça me berce" dit-elle, avant de fermer les yeux


Aucun commentaire: