jeudi 15 mai 2014

#191


Écrire pour maudire et trahir la plate réalité cruelle venant frapper ainsi sans cesse à la porte de chaque jour. Partir dans la saveur des mots écrits chassant le jour de la nuit sans rêve.
Écrire vagabonder sa parole, épargner à son souffle restant... l'irrespirable venant du monde.
Jean Genet disait dans un sourire
"... je ne pouvais être que vagabond ou voleur... écrire est le seul recours qu'on a quand on a trahi, quand on a été chassé de la parole..."

L'apatride



1 commentaire:

Isabelle Pariente-Butterlin a dit…

Écrire, une trahison de la réalité ? Je repars de chez vous avec une belle question en tête … merci …