jeudi 28 mars 2013

#7




Le téton dans la gueule enfin fermée, j’écoute attentivement les bruits de la goulue tétée, les yeux du nouveau-né encore mouillés s'écarquillant un peu plus à chaque gorgée de lait. Les pupilles se dilatent, tendent vers le haut comme pour se perdre dans le ciel. Ainsi pendu par la bouche au téton, l'air d'une extase repue au visage, à peine finit-il de téter qu'il commence déjà à somnoler, les yeux ouverts révulsés, les bras et les jambes ballants, à la fois exténué et soulagé, le corps comme vidé de sa petite existence bien encombrante...

J'écris: l'origine de monsieur M.

 

Aucun commentaire: