samedi 23 mars 2013

#1

Il fait nuit sur ma parole

La chaise est vide. Dans les mains mon visage trompé, trahi. Quelle heure est-il?
L'heure de se déterrer peut-être...

Un bout du visage apparaît dans la terre. C'est la bouche. Ses lèvres énormes. Enflées. Toutes sèches. Un petit grain de beauté sous la lèvre inférieure. À moins que ce ne soit un grain de sable noir. Ou bien un point de suspension abandonné en route, au détour d'une phrase interrompue, sans raison, comme ça, pour rien.
Les paupières étaient encore closes quand soudain, elles se sont ouvertes comme des veines sur un regard vide, gravé dans les secondes, sans sujet, un regard injecté de sang dans lequel je pouvais lire le temps se tuer.

Vînt une seconde où ce regard m'est devenu étrangement familier... en effet, les yeux de ce portrait d'anonyme me regardaient fixement comme pour me révéler un secret...
Et puis l'ivresse m'a assommé. 

Le lendemain matin, sans savoir pourquoi, je me suis réveillé avec des mots dans l'estomac. 
J'avais la nausée.


Aucun commentaire: