lundi 1 août 2016

#444



On fait d'abord un pas en arrière. Puis on l'épie discrètement. La crainte est moins grande que notre curiosité à son égard. C'est troublant un homme qui parle seul...




Mais parle-t-il vraiment seul ?

Cet homme est un prêteur de parole. Il parle dans le vide, mais dans une direction bien précise. il suffit de se mettre dans le champ de son regard pour devenir l'adresse du monologue. On peut seulement écouter, ou entamer le dialogue, si on arrive à saisir le fil de sa parole en cours. Le sujet de discussion est anecdotique. L'important est de trouver une présence qui parle, peu importe de quoi. Parfois la compagnie d'une autre voix suffit.

Dans la rue, les prêteurs de parole se font rare. On peut facilement trouver leurs numéros de téléphone tagués à la bombe sur un mur ou collés sur un pylône.



On appelle. À l'autre bout du fil la voix parle déjà, sans s'arrêter, comme si on avait toujours été là...




1 commentaire:

Dominique Hasselmann a dit…

Maintenant, les hommes et les femmes parlent aussi tout seuls dans la rue, mais à leur micro de smartphone (peut-être l'un appelle-t-il l'autre qu'il ou elle va croiser dans cent mètres ?)...