samedi 6 février 2016

#396


Là, juste à côté de lui, un autre étrange étranger. Les traits de son visage sont ceux des hommes venus des eaux étrangères. Mais les nombreuses années vécues ici troublent son origine. Aujourd'hui, il se confond avec la ville. Rien de racial dans sa ressemblance. Pourtant le teint est le même, imprégné de la moiteur poisseuse des moussons, jaune-gris tel un rayon de soleil blanc traversant la nuée d'essence et de fumée...

Tout de lui est d'ici, tout, la façon familière de s'installer sur le trottoir, le ton pris pour passer commande, les mouvements de mâchoire, le maniement des baguettes, du cure-dent, sa manière nonchalante de tenir son bébé en mangeant, le silence de son regard dans le vide où toute identité semble s'absenter, ailleurs, loin, dans une histoire qui n'est plus la sienne, une histoire sans mémoire certaine. Il serait bien incapable de dire si les bribes d'évènements qui parfois lui reviennent sont issues d'un rêve ou d'un passé oublié...


D'où vient-il ? Le sommeil de son fils dans ses bras, lui-même semble se demander... 


Aucun commentaire: