mardi 28 avril 2015

#302



le couchant illumine la ville et les toit-lampions
ses ruelles encombrées de buffles et moutons
odeurs de crottins et bouses rentrent à l'étable

le vieil homme inquiet de ne point entendre
le garçon et sa flûte au retour sur la bufflonne
reste appuyé devant le portail de branchages

cri du faisan avec les pousses de blé en fleurs
vers à soie en refuge sous les feuilles du mûrier

les paysans leurs bêches sur l'épaule arrivent
se retrouvent tranquilles parlent bruyamment
de ce réchauffement si précoce des saisons

songeur le vieux paysan se dit :
                             pourquoi ne pas se retirer ?


Wang Wei
avec les paysans de la rivière Wei
701-761

Aucun commentaire: