mardi 21 août 2018

#564


à même le peau de Saigon

2 commentaires:

Elly a dit…

J'ai beaucoup aimé me promener à même la peau contemporaine de Saïgon... Merci pour cette vidéo-poème (et pour les autres).
Je suis née à Saïgon, je suis irrémédiablement nostalgique d'une ville rêvée et devenue bien lointaine.

Dominique Hasselmann a dit…

les graffiti n'ont pas de frontières...