vendredi 5 décembre 2014

#237



il y a des heures 
où tu ne cesses 
de te cogner 
contre les murs 
de tes regards 
dans le vide










Aucun commentaire: